Café: Les propriétés, bienfaits et vertus pour la santé

  • Catégorie : Nutrition

On ne compte plus le nombre de recherches nutritionnelles faites sur le café et présentées au quotidien sur la toile. Malgré les paroles contradictoires qui s’opposent sur ses bienfaits et éventuels méfaits, on peut toujours compter sur les études originales des nombreuses équipes scientifiques à travers le monde, qui apportent la véracité sur le sujet.

vertus bien faits cafe

Détenant la deuxième place des boissons les plus consommées au monde après l’eau, le café est principalement apprécié pour son goût inégalable, son odeur envoutante et qui constitue un boost pour notre moral.

Avec un peu de curiosité, l’on vient à se demander si ce cru au saveur unique est vraiment bénéfique pour notre organisme, ou s’il nous fait plus de mal que du bien. Fort heureusement, les scientifiques nous prouvent qu’au-delà des arômes, le café a des vertus insoupçonnées. Cet article fait un tour d’horizon sur ses propriétés et bienfaits.

Les constituants du café

On dénombre plusieurs substances dans le café. Toutefois, on peut remarquer une différence ou une similitude de la constitution quand l’on examine ces différentes variétés (Arabica ou Robusta), ainsi que le système mise en place pour la culture et la production, sa méthode de transformation (sèche ou humide), ainsi que la préparation des grains qui fait appel à la phase torréfaction. Néanmoins, restons dans un point de vue général pour les endurer entièrement.

En premier lieu et d’ailleurs l’incontournable, on y retrouve la caféine, la molécule alcaloïde et principale du café. Outre la caféine, le café contient aussi des glucides insolubles, des lipides, des protides (acides aminées) et des minéraux (potassium, magnésium, calcium...). N’oublions pas les vitamines (E, PP, B9, B3, B2, B5, B6…), ainsi que le fer, le zinc et le cuivre qui s’y retrouvent en très faible quantité. On couronne le tout avec les alcools dits terpènes ainsi que des composés phénoliques, très connu pour leurs effets antioxydants.

La caféine

cafe sante

Revenons à nouveau sur l’alcaloïde du café. Étant le principal actif du café, la caféine est une substance physiologique importante, qui est la cause première des effets du café dans l’organisme. A lire le mot physiologique, on saisit mieux pourquoi l’on dit que ce breuvage a des vertus sur nos fonctions cognitives. Après la consommation, l’organisme absorbe et assimile la caféine, et ses effets viennent à manifestation très rapidement dans notre partie cérébrale.

Même après 03 heures, la moitié de la caféine est toujours présente, draine dans le sang, et l’élimination se fera à travers l’urine. Rappelons que cette dernière est aussi présente dans d’autres aliments et boissons, comme le thé, le cacao, le chocolat, le Kola (noix), et certains médicaments analgésiques ainsi que énergétiques.

Le café et ses propriétés antioxydants

Comme souligné précédemment, des composées phénoliques se retrouvent dans le café. Comparativement aux autres boissons naturelles aussi très appréciées dans le monde, le café a des propriétés antioxydants qui les dépassent tous. Sachez que dans 200 mg de café contenu dans votre tasse, 550 mg du contenu est destiné aux polyphénols.

Pour un consommateur Lambda qui boit 03 à 04 tasses par jour, il apporte 0.5 à 01 g de polyphénols dans son organisme, et ceux-ci seront absorbé par l’intestin grêle. Cela a pour avantage de protéger les cellules de l’oxydation et de réguler certaines activités enzymatiques. Ceux sont ses même propriétés antioxydants (plus nombreux qui ceux qu’apportent les fruits et les légumes) qui jouent un rôle pour la prévention contre certaines maladies, telles que les cancers, les maladies neurovasculaires et cardio-vasculaires.

Les bienfaits du café sur nos fonctions cérébrales

Une consommation de 04 tasses de café par jour équivaut à un intervalle de 100 à 400 mg de caféine. Même s’il on lui accorde les mérites d’augmentation du niveau de la vigilance, sachez que les effets de la caféine dans l’organisme seront proportionnels à la dose de café absorbé. Par exemple, lorsque vous consommez le café avant le coucher, il est très problème que vous soyez sujet à un trouble de sommeil, des difficultés d’endormissent ou même de retard (qui peut atteindre 45 min après la consommation). Cependant, les effets du café avant le crépuscule sont carrément des bienfaits pour nos fonctions cérébrales, et ne constituent guère un facteur de difficulté d’endormissent, ou même de perturbation du sommeil.

Selon plusieurs études nutritionnelles, une faible dose de caféine consommée chaque jour a un effet bénéfique sur l’anxiété et l’humeur. Comme le décrit ce Blog café dédié entièrement à cette thématique, chaque tasse de café est synonyme d’une sensation de bien-être, et de bonne humeur. A contrario, une dose au-delà de 600 mg de caféine par jour provoque la nervosité, l’anxiété et l’irritabilité.

Grâce à une consommation modérée, l’on peut utiliser le café à profit pour soulager les céphales de tensions, et la migraine grâce à sin action antalgique. Outre ses avantages déjà cités, le café améliore la concentration et la vigilance du sujet qui le consomme.

D’autres vertus du café, ou plus précisément de la caféine

Les chercheurs nous présentent de nombreux autres bienfaits de la caféine (puisqu’elle n’est pas uniquement dans le café), qui sont en dehors du cadre cérébral. Une étude anglaise du Goldsmiths College de Londres confirme que 25 mg de caféine pouvait réduire la douleur. Vous vous souvenez de la ligne qui dit que l’on retrouve la caféine dans certaines médicaments analgésiques ? Voilà, le café a aussi des propretés anti-douleurs et anti-inflammatoires.

On lui doit aussi la prévention de notre cerveau contre les déficiences cérébrales, en ralentissant la détérioration des cellules cérébrales associées à la mémoire. Autrement dit, le café (toujours avec régularité et modération) réduit le développement des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer ou le Parkinson.

La caféine offrirait aussi une protection contre les calculs biliaires. Une étude américaine réveille que les femmes buvant 04 tasses de café étaient 25 % moins à risque d’avoir des calculs biliaires.

Finissons avec la maladie phare qui est liée à l’insuline. Grâce à des études épidémiologiques, elles montrent que la consommation de 06 tasses de café par jour réduit de 35 % le risque de Diabète de type 2. Mais cela n’est pas dû à la caféine, mais plutôt à l’acide chromogénique présent dans le café, et qui interfère avec l’action d’un enzyme dont la fonction est de libérer du glucose dans le sang.

Ce qui veut dire, que ce soit pour un café ou un café décaféiné, on assite aux mêmes effets. Voici un lot d’information qui vous aideront à mieux apprécier cette boisson énergisante naturelle. N’oubliez surtout pas que la modération est de mise, pour éviter ses effets secondaires.

Recommandation pour la consommation

Pour clôturer, sachez que les effets du café varient sensiblement d’une personne à une autre. Il est recommandé de ne pas boire au-delà de 03 tasses de café par jour, et de ne plus en consommer après 17 h, pour éviter les insomnies. Ceci sera bénéfique car son impact sur votre santé peut être délétère.