Noureddine Naybet au top 10 des meilleurs joueurs arabes

Red Bull vient de publier Les 10 plus grandes stars du football arabes. la Star marocaine Noureddine Naybet se trouve parmi le Top 10. Ce n'est pas la premiere fois pour naybet, France Footballle l'a déja couronné dans le top dix des joueurs les plus étoilés en 1993.

Red Bull classe Noureddine Naybet au top 10 des meilleurs joueurs arabes

Né le 10 Février 1970 à Casablanca, Maroc, Naybet a joué un record de 115 matchs pour l'équipe nationale de football plus de 16 ans. Il a rejoint le Deportivo de La Corogne en 1996 et a remporté un titre de la Ligue espagnole, une Copa Del Rey et deux Super Coupes d'Espagne. Naybet est retraité en 2006.

Voici les dix meilleurs joeurs arabes d'après Red Bull:

1 - Mohamed Salah (Le Messi de l’Egypte).
2 - Majed Abdullah, le Saoudien surnommé le Pelé du désert.
3 - Ali Al Habsi (Oman).
4 - Rabah Madjer (Algérie)
5 - Hossam Hassan (Egypte)
6 - Omar Amoory Abdulrahman (Arabie Saoudite)
7 - Sami Al Jaber (Arabie Saoudite)
8 - Mohamed Aboutrika (Egypte)
9 - Ismail Matar (Emirats Arabes Unis)
10 - Noureddine Naybet (Maroc)

 

Comme tous les gamins de son âge, Noureddine Naybet tape ses premiers ballons dans les rues casablancaises, à Derb Chorfa plus précisément. Il est très vite repéré par le club de l’Étoile de Casablanca, où il ne passe qu’une petite semaine avant de se retrouver auWAC. Chez les Rouge et Blanc, il brille dans l’équipe des juniors, puis chez les seniors.

Avec le club casablancais, il remporte trois titres de champion du Maroc et une coupe de laLigue des Champions de la CAF en 1992. Il entame alors une brillante carrière internationale qui le mène d’abord au FC Nantes, au Sporting Portugal, au Deportivo La Corogneet enfin à Tottenham Hotspur.

Il est par ailleurs capitaine de l'équipe nationale du Maroc avec laquelle il joue à 115 reprises.

Pur produit de l'école du Wydad de Casablanca, il débute dans les équipes de jeunes du club. Avec celui-ci, il remporte trois fois le championnat, et la Ligue des Champions africaine en 1992. Cette même année, il participe aux Jeux olympiques d'été de Barcelone avec la sélection marocaine ainsi qu'à la Coupe d'Afrique des nations disputée au Sénégal.

Ses performances lui permettent de décrocher un billet pour l'Europe au sein du FC Nantesen 1993. Il réalise une saison impressionnante, ce qui fait de lui une idole du public canari, France Footballle couronnant d'une place dans le top dix des joueurs les plus étoilés.

Il rejoint par la suite le Sporting de Lisbonnepour lequel il ne joue que deux saisons. Ses performances avec l'équipe lisboète attirent en effet les convoitises des clubs espagnols. Il signe finalement pour le Deportivo la Corognepour 6 millions d'euros, transfert record pour un international marocain (à l'époque). Sa présence physique alliée à une technique et une lecture du jeu au-dessus de la moyenne font de lui l'un des meilleurs défenseurs du championnat espagnol et du monde.

C'est avec le club espagnol que Naybet étoffe son palmarès et établit sa réputation de défenseur de devoir. Dès sa première saison, le Deportivo la Corogne termine troisième de la Liga derrière le Real Madrid et le FC Barcelone et meilleure défense avec 30 buts encaissés seulement en 42 journées. Il gagne notamment le championnat d'Espagne en 2000, le premier et seul titre dechampion d'Espagne pour un joueur marocain. En 2002, il remporte la Coupe d'Espagne face au Real Madrid ainsi que la Super coupe d'Espagne et son équipe termine à la deuxième place de la Liga ainsi qu'en quarts de finale de laLigue des Champions, comme en 2001. Le Deportivo de Javier Iruretadéveloppe son jeu, basée sur une défense de fer et un jeu collectif bien huilé. Après huit saisons, Naybet quitte le Depor après une demi-finale de Ligue des Champions perdue contre le FC Porto. Il rejoint le championnat anglais et le club des Tottenham Hotspuroù il signe pour deux saisons.

La première se révèle fructueuse, puisque Naybet y dispute plus de trente matches de championnat, inscrivant même un but lors du fameux derby face au grand rival du Nord de Londres, Arsenal. La seconde saison est plus difficile pour Naybet, qui perd sa place de titulaire au sein de la défense des Spurs et n'est aligné que sporadiquement.

À l'issue de la saison 2005-2006, Naybet, en fin de contrat, met un terme à sa carrière de footballeur professionnel, sans pour autant l'annoncer publiquement aux médias.

PrintEmail